Nos Candidats

Julien Lassalle (titulaire)

Mes origines se situent des deux côtés des Pyrénées. Au moment de m’engager, je pense à mes grands-parents à peine sortis de l’adolescence et fuyant un pays ravagé par la dictature franquiste. Je ne peux me résoudre à voir l’extrême droite devenir un recours dans notre pays aux XXIème siècle. Se souvenir c’est formuler le voeux d’une espérance nouvelle pour notre pays. Nous devons retrouver le chemin d’une société apaisée, fraternelle et respectueuse des diversités qui la compose. La république est belle quand elle accueillante et bienveillante envers chacun de ses enfants.

Je me suis engagé très tôt dans la vie de la cité. D’abord dans le village où j’ai grandi puis, plus tard, en devenant élu local à Saint Sulpice La Pointe où je me suis installé avec ma famille. Engagement toujours, en devenant responsable syndical dans l’entreprise où je travaille : La SNCF. Entreprise publique malmenée par des décennies de politiques libérales qui déserte les zones rurales comme la plupart des grands services publics aujourd’hui disparus. Le moteur de mon implication a d’abord été social. Nos services publics protègent les plus faibles par la solidarité nationale. Ils sont la promesse sans cesse renouvelée d’une république sociale qui rend libre, gomme les inégalités et permet de vivre en paix.

Je me suis engagé depuis 2018 contre l’implantation d’une plateforme logistique XXL Terra 2 et pour un projet alternatif à la ZAC des Portes du Tarn. Ce projet est devenu le symbole d’un monde révolu pensant le développement économique comme infini. Nous n’avons pas de planète de rechange et il est temps de repenser nos modèles. Nous avons trois ans selon le dernier rapport du GIEC. Les projets doivent être soutenables écologiquement et utiles socialement. La règle verte et le protectionnisme solidaire mettrons fin au déménagement permanent du monde et permettront le retour de nos fleurons industriels. Ils seront sources d’emplois. Nous devons revenir à un développement local et raisonné. Quelle est l’utilité d’une autoroute que personne ne pourra se payer et qui détruira des centaines d’hectares de terres agricoles ? N’avons-nous pas besoin de préserver nos terres ? N’est-il pas plus raisonnable d’aménager et d’améliorer l’existant pour qu’il profite à tous parce que gratuit ? La majorité actuelle nous conduit droit dans le mur.

J’ai la profonde conviction que la politique peut changer la vie des gens. La division du peuple doit cesser. L’intérêt général humain doit en être la boussole. La nouvelle union populaire écologique et sociale porte la possibilité de rebâtir un avenir commun à toute la nation par l’espoir, l’intelligence et non par la peur. Refaisons société.

Léa Alfandari (suppléante)

Je suis Léa Alfandari, Tarnaise d’adoption, née à Marseille il y a 25ans dans une famille modeste d’artisans et de soignants. En grandissant, apprenant, expérimentant, je n’ai eu de cesse de remettre en question l’injustice et la fatalité qui rongent le peuple français. Après avoir décroché un Master 2 de droit des personnes et de la famille à Toulouse, et décidée à ne plus me révolter en silence, j’ai voulu prendre part au changement, et être active dans le combat pour le mieux vivre, et le vivre ensemble. J’ai ainsi rejoint la France Insoumise, avec l’espoir de voir notre pays changer . 

J’estime qu’en 2022 il est plus que temps que la classe politique embrasse les enjeux sociaux et climatiques qui impactent la vie de tous, et pour certains plus profondément que les autres. Je porte aujourd’hui avec tous les militants ainsi que mon binôme Julien, un programme de rupture avec le modèle actuel, délétère, qui nous entraîne dans une spirale de consommation et de colère sans fin. Un programme qui souhaite remettre l’humanité, la dignité, les droits fondamentaux au centre des discussions, pour construire une politique et un pays en harmonie avec la nature et entre les femmes et les hommes. Pour appliquer ce programme, il faut une réelle force d’opposition à l’Assemblée Nationale. Alors, je fais campagne aujourd’hui pour qu’une majorité de députés insoumis au capitalisme mortifère changent le quotidien et l’avenir commun de tous les Français.